7 Conseils nutritionnels pour le Syndrome des Ovaires PolyKystiques (SOPK)

3. Manger des graisses saines

Fuir-le-bon-gras

Un apport adéquat de graisses saines, y compris les acides gras oméga-3, a été démontré pour aider à équilibrer vos hormones et à améliorer les niveaux d’insuline chez les femmes atteintes de SOPK (10).

Cela inclut les poissons gras, les avocats, l’huile d’olive, les fruits secs et les graines non salées.

Une étude portant sur 61 femmes atteintes de PCOS a révélé que la prise d’acides gras oméga-3 pendant huit semaines améliorait la résistance à l’insuline d’environ 22% (11).

Des résultats similaires ont été trouvés dans une autre étude dans laquelle la prise d’acides gras oméga-3 et de vitamine E pendant 12 semaines a entraîné une amélioration de la résistance à l’insuline et une réduction des taux de testostérone chez les femmes atteintes de SOPK (12).

Même sans suppléments oméga-3, un apport adéquat de graisses saines peut également améliorer la résistance à l’insuline.

Par exemple, une étude a révélé que le remplacement de certains glucides par des graisses insaturées entraînait une réduction des taux d’insuline pour les femmes obèses atteintes de SOPK (13).

Pour éviter un gain de poids, essayez de remplacer les graisses malsaines des aliments transformés ou frits par des graisses saines, plutôt que d’ajouter des suppléments à votre alimentation.

4. Limiter les glucides

Réduire votre consommation de glucides peut améliorer le déséquilibre hormonal lié et stimuler la perte de poids chez les femmes souffrant de SOPK.

L’insuline est produite à mesure que les glucides sont transformés en glucose dans le corps.

Une étude a montré qu’une réduction modérée de l’apport en glucides réduisait les concentrations d’insuline dans le sang chez les femmes atteintes de SOPK (14).

Au fil du temps, cela peut améliorer les symptômes de la SOPK.

De plus, dans un groupe de 30 femmes souffrant de SOPK, une réduction modeste des glucides a eu des effets très positifs sur les niveaux d’hormones. Il s’agissait notamment de réductions de la glycémie, de l’insuline dans le sang et des niveaux de testostérone, ainsi que des améliorations de la sensibilité à l’insuline (15).

Ces avantages ne se limitent pas seulement à un meilleur équilibre hormonal. Un régime faible en glucides a également été montré pour aider à stimuler la perte de poids (14).

Par rapport à un régime standard, un régime faible en glucides peut entraîner une perte de poids supplémentaire de 1-5% chez les femmes atteintes de SOPK (16). Cela peut aider à réduire le taux de sucre dans le sang, les fringales et l’appétit tout en améliorant le sentiment de plénitude (1718).

Alternativement, il se peut qu’en réduisant les glucides, vous avez naturellement tendance à suivre un régime à faible IG, ce qui peut améliorer les effets hormonaux du SOPK.

5. Manger beaucoup de protéines maigres

Mangez-beaucoup-de-proteines

Les androgènes, tels que la testostérone, sont des hormones sexuelles masculines.

Bien que les femmes aient des androgènes, les niveaux de ces hormones ont tendance à être plus élevés que la normale chez les femmes atteintes de SOPK.

Cela explique en partie certains des effets secondaires désagréables du SOPK, tels qu’une pilosité excessive du visage, une voix plus profonde et des périodes irrégulières.

Une étude a révélé que les taux d’androgènes étaient beaucoup plus faibles chez les femmes souffrant de SOPK lorsqu’elles suivaient un régime riche en protéines maigre (30% de protéines), par rapport à un régime faible en protéines maigre (15% de protéines) (19).

Par rapport aux aliments riches en glucides, les aliments riches en protéines ne provoquent pas de forte augmentation des niveaux d’insuline.

Un apport élevé en protéines supprime également la ghréline, une hormone digestive qui stimule l’appétit (20).

Par conséquence, un régime riche en protéines est susceptible d’avoir des effets positifs sur les symptômes de la SOPK.

Assurez-vous d’inclure de nombreuses sources de protéines saines dans votre alimentation, comme la viande maigre, le poisson, les œufs et les haricots.

6. Rester actif… (Lire la suite en Page 3)

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here