La vérité: les antidépresseurs épuisent ces 3 nutriments essentiels pour le cerveau !

Si vous essayez de tromper la nature, cela se retournera contre vous.

En gérant les symptômes avec des drogues artificielles synthétiques, vous vous sentirez peut-être mieux pendant un certain temps. Mais une fois que vous arrêtez ces médicaments, vous finirez avec plus de symptômes que lorsque vous avez commencé.

Jordan Fallis, journaliste, conseiller en médias et en communications à Ottawa, Canada, qui a travaillé dans le Canadian Medical Association Journal et le Canadian Pharmacists Journal raconte son expérience :

« J’ai vécu cela. Quand j’ai pris des antidépresseurs, je me sentais mieux au début. Mais après, je ne me sentais pas bien, quelque chose aller de travers. J’ai commencé à souffrir de déclin cognitif, je n’avais pas connu ça auparavant. J’ai finalement eu marre des médicaments et j’ai essayé de les arrêter. Malheureusement je me sentais pire – bien pire qu’avant de commencer le traitement. Les médecins m’ont simplement dit que je rechutais dans la dépression et l’anxiété.

Mais cela ne pouvait pas être le cas, car non seulement mes symptômes étaient bien pires, mais j’avais aussi de nouveaux symptômes – des symptômes que je n’avais pas éprouvés avant de prendre les médicaments. J’ai donc fait quelques recherches et j’ai découvert les carences nutritionnelles induites par les médicaments ».

Des études montrent que les médicaments peuvent épuiser certains nutriments essentiels de votre corps, par le biais de multiples mécanismes dont la digestion, l’absorption, le stockage et l’excrétion accrue de nutriments.

Au fil du temps, des carences nutritionnelles peuvent se développer. Et ces carences peuvent causer des symptômes supplémentaires et augmenter les effets secondaires. En fait, de nombreux « effets secondaires » de médicament sont simplement des carences nutritionnelles.

C’est clairement un problème parce que les carences en nutriments peuvent être l’une des principales causes de maladie mentale. Et certains médicaments psychotropes appauvrissent davantage ces réserves en nutriments. C’est une épidémie qui semble être ignorée par le système médical conventionnel.

Vous pouvez même développer de nouveaux symptômes ou effets secondaires des mois ou des années après le début d’un médicament, car il faut du temps pour que les nutriments soient épuisés de votre corps. Il se peut donc que vous et votre médecin ne fassiez pas le lien entre le médicament original et les nouveaux symptômes.

Ces nouveaux symptômes sont souvent diagnostiqués comme une nouvelle maladie, conduisant à une nouvelle prescription, qui épuise davantage les nutriments. Il s’agit clairement d’une spirale descendante où vous pourriez recevoir plusieurs médicaments.

La notice de votre médicament ne mentionne pas ces déficiences, et votre médecin ne les connaît probablement pas. Les antidépresseurs, par exemple, épuisent ces 3 nutriments essentiels pour le cerveau :

1. Coenzyme Q10 (CoQ10)

La coenzyme Q10 est une molécule présente dans chaque cellule de votre corps et joue un rôle clé dans la production d’énergie. C’est aussi un antioxydant et protège votre corps et votre cerveau contre les dommages causés par les radicaux libres.

Des niveaux élevés de CoQ10 ont un « effet antidépresseur significatif« , cela est logique puisque le stress oxydatif contribue à la dépression.

Malheureusement, des études montrent qu’un certain nombre de médicaments psychotropes, y compris les antidépresseurs et les antipsychotiques, appauvrissent vos réserves en CoQ10.

De faibles niveaux de CoQ10 peuvent causer le brouillard cérébral, la fatigue mentale, la difficulté à se concentrer, les pertes de mémoire, la dépression et l’irritabilité.

D’autres symptômes de carence peuvent inclure une augmentation de la pression artérielle, des crampes musculaires, une glycémie élevée et un essoufflement.

2. Magnésium… (Lire la suite en Page 2)

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here