Vous avez des membres ou des muscles douloureux

des membres ou des muscles douloureux

Parfois, si vous cognez un orteil ou que vous vous entraînez trop dur, ce genre de douleur peut être expliqué. Mais si vous avez des picotements ou des engourdissements soudains ou de réelles douleurs dans vos bras, jambes, pieds ou mains, cela pourrait être un signe d’hypothyroïdie.

Au fil du temps, produire trop peu d’hormones thyroïdiennes peut endommager les nerfs qui envoient les signaux à votre cerveau et à la moelle épinière dans tout votre corps. Ce qui résulte en ces fourmillements et picotements “inexpliqués”.

Vous avez une pression artérielle élevée

Vous avez une pression arerielle elevee

La tension artérielle élevée peut être un symptôme d’un trouble de la thyroïde. L’hyperthyroïdie et l’hypothyroïdie sont considérées comme les principaux coupables.

Selon certaines estimations, les personnes souffrant d’hypothyroïdie ont deux à trois fois plus de risque de développer une hypertension artérielle. En théorie, une faible quantité d’hormones thyroïdiennes peuvent ralentir le rythme cardiaque, ce qui peut affecter la force de pompage du sang et la flexibilité des vaisseaux sanguins. Tous les deux peuvent provoquer une élévation de la pression artérielle.

Vous avez toujours froid

Vous avez toujours froid

Les frissons ont été associés à l’hypothyroïdie. Le ralentissement du système causé par l’hypothyroïdie signifie que moins d’énergie a été brûlée par les cellules. Moins d’énergie est égale à moins de chaleur.

D’autre part, une glande thyroïdienne hyperactive surmultiplie les cellules productrices d’énergie. C’est pourquoi les personnes souffrant d’hyperthyroïdie ont parfois trop chaud ou transpirent abondamment.

Vous êtes enrouée ou votre cou se sent drôle

Vous etes enrouee ou votre cou se sent drole

Un changement dans votre voix ou l’apparition d’une boule dans la gorge pourrait être un signe d’un trouble de la thyroïde. Un moyen de le savoir est de jeter un bon coup d’œil à votre cou pour voir si vous pouvez détecter tout signe de gonflement de la thyroïde. Vous pouvez vérifier votre propre thyroïde à la maison avec ces directions de The American Association of Clinical Endocrinologists :

Menez-vous d’un miroir à main, regardez votre gorge comme quand vous buvez un verre d’eau. Recherchez des renflements ou des excroissances autour de la thyroïde, qui se situe sous la pomme d’Adam, mais au-dessus de vos clavicules. Vous devez peut-être essayer plusieurs fois avant de limiter l’endroit où se trouve votre thyroïde. Si vous constatez quelque chose de grumeleux ou de suspect, consultez votre médecin.

Votre horaire de sommeil est perturbé

Votre horaire de sommeil est perturbe

Vous avez envie de dormir tout le temps? C’est peut-être l’hypothyroïdie. Une thyroïde lente peut tellement ralentir les fonctions corporelles que dormir (même dans la journée) semble être une idée brillante.

Mais si vous ne pouvez pas dormir, cela pourrait être l’hyperthyroïdie. Une thyroïde hyperactive peut causer de l’anxiété et l’accélération des pouls, ce qui peut compliquer le sommeil ou peut même vous réveiller au milieu de la nuit.

Vous avez pris du poids

Vous avez pris du poids

Plusieurs raisons pourraient être derrière l’augmentation de la taille si bien qu’il est peu probable que votre médecin considérera uniquement votre gain de poids comme un potentiel symptôme de trouble de la thyroïde.

Cependant, le gain de poids est l’une des principales raisons qui poussent les femmes à consulter chez Dr Miller pour un examen de la thyroïde. « Elles me disent qu’elles ne mangent pas plus que d’habitude, mais elles gagnent quand même du poids », dit-elle. « Elles pratiquent du sport, mais leur tour de taille augmentent sans raison apparente. Et elles sont incapables de perdre les kilos en trop ». C’est presque toujours dû à une hypothyroïdie, explique Dr Miller.

D’un autre point de vue, une perte de poids soudaine peut signaler une hyperthyroïdie.

Vos cheveux s’affinent ou chutent (Lire la suite Page 4)