3 façons de booster la biodisponibilité du curcuma pour plus de bienfaits santé !

D’innombrables études ont démontré les bienfaits médicinaux du curcuma. Mais avant de d’intégrer ce puissant aliment, vous devez comprendre comment libérer pleinement son fort potentiel de guérison.

Le curcuma est un rhizome, apparenté à la racine de gingembre, tous les deux sont classés dans la famille des Zingiberaceae.

Le curcuma est utilisé depuis des millénaires dans la pharmacopée de la médecine traditionnelle chinoise (MTC) et en Ayurvédique comme médicament.

Le curcuma est le Saint Graal des épices, alors comment savoir si vous profitez pleinement de ses propriétés ?

Qu’est-ce que la biodisponibilité ?

Selon le Merck Manual, « la biodisponibilité fait référence à l’étendue et à la vitesse auxquelles une fraction active (médicament ou métabolite) entre dans la circulation systémique, et ainsi accède au foyer de l’action ».

C’est un outil essentiel en pharmacocinétique, car la biodisponibilité doit être prise en considération lors du calcul des doses pour des voies d’administration autres qu’intraveineuse.

Il s’ensuit que les substances peu biodisponibles ne seront pas efficaces pour guérir.

La recherche confirme la faible biodisponibilité du curcuma :

De nombreuses études sur la curcumine (1, 2, 3) confirment que de très faibles taux sériques sanguins sont atteints lorsque la curcumine est administrée par voie orale. La majorité de la curcumine ingérée par voie orale est métabolisée avant d’atteindre la circulation sanguine. L’augmentation de la dose n’entraîne pas une plus grande absorption.

La voie d’administration et le mode de préparation sont des facteurs importants qui influent sur la biodisponibilité ou les concentrations sériques du curcuma.

La biodisponibilité du curcuma peut être améliorée par l’ajout d’adjuvants spécifiques.

Demi-vie courte

La demi-vie est le temps qu’il faut pour qu’un médicament ou une autre substance ingérée perde la moitié de sa force. Les médicaments dont la demi-vie est courte doivent être pris plusieurs fois par jour pour maintenir des concentrations thérapeutiquement efficaces des taux sériques sanguins.

Par contre, les médicaments dont la demi-vie est plus longue maintiennent des taux sériques efficaces pendant des périodes beaucoup plus longues et peuvent être pris moins fréquemment.

Les études de Whalstrom et Blennow ont démontré la courte demi-vie de la curcumine. Une courte demi-vie diminue l’effet thérapeutique du curcuma dans l’organisme.

Le curcuma que vous consommez est inutile à moins de le prendre selon l’une des trois méthodes suivantes… (Lire la suite en Page 2)

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here