Malade de son alimentation, l’Occident exporte l’obésité partout dans le monde !

A lire absolument

Une étude récente concernant la prise de poids chez les enfants dans les régions rurales de la Chine soulève des inquiétudes sur l’évolution des habitudes alimentaires à travers le monde.

Pourquoi les enfants vivant dans les régions rurales de la  Chine deviennent soudainement obèses ?

Les scientifiques accusent le manque d’exercice et la nourriture américaine.

Les chercheurs, en effet, prédisent que l’enthousiasme de la Chine pour intégrer un régime alimentaire de style occidental basé sur les fast-foods et les boissons gazeuses prépare le terrain pour de grandes augmentations dans le nombre des personnes souffrant de diabète et de maladies cardiaques.

Ces nouvelles ont été révélées dans les résultats d’une étude qui a durée 29 ans et qui vient d’être publiée dans le European Journal of Preventive Cardiology.

L’étude « Les tendances du surpoids et de l’obésité chez les enfants et les adolescents des zones rurales dans la province de Shandong, en Chine, entre 1985 et 2014 » a suivi près de 28.000 enfants et adolescents.

Cette tendance a été également aperçue ailleurs dans le monde.

Les préoccupations concernant ces tendances

Les médecins chinois, dirigés par le Dr Ying-Xiu Zhang, ont constaté que moins de 1 %  des enfants et des adolescents étaient obèses en 1985 dans leur pays, contre 17 % des garçons et 9 % des filles en 2014.

Les auteurs spéculent que plus de garçons que des filles pourraient être en surpoids en raison d’une préférence sociale pour les garçons.

« La Chine est un grand pays agricole et nos résultats ont d’énormes implications pour l’ensemble de la nation », a déclaré Zhang dans un communiqué de presse. « Les augmentations de la surcharge pondérale et l’obésité coïncident avec l’augmentation des revenus des ménages ruraux, et nous prévoyons que cette tendance se poursuive pour des décennies dans la province du Shandong et d’autres régions de la Chine. »

Le professeur Joep Perk, est le porte-parole de la prévention cardio-vasculaire pour la Société européenne de cardiologie. Dans un communiqué de presse, il a considéré les résultats comme « extrêmement préoccupants ».

Malade de son alimentation, l'Occident exporte l’obésité partout dans le monde !

« C’est le pire boom d’obésité déjà enregistré chez les enfants et les adolescents que j’ai jamais vu. » annonce Joep Perk. « L’étude est large, bien gérée et ne peut pas être ignorée. La Chine est mise à l’épreuve d’une augmentation de maladies cardio-vasculaires et de diabète, et cette popularité du mode de vie occidental coûtera des vies. »

Un expert de l’obésité infantile aux Etats-Unis a soutenu les propos de Zhang et les préoccupations de Perk. Dr Robert Lustig, endocrinologue pédiatrique à l’University of California, à San Francisco (UCSF), est directeur du programme du UCSF Weight Assessment for Teen and Child Health.

« L’épidémie de l’obésité en Chine est en corrélation avec l’avènement des aliments transformés et des boissons gazeuses », a déclaré Lustig. « C’est le sucre. Le sucre ajouté dans les aliments ajoute 7 à 8 % de plus à l’indice de masse corporelle. Mais le sucre n’augmente que de 10 % le poids total. »

Quatre facteurs

Lustig a passé deux décennies traitant l’obésité infantile, et a étudié les effets du sucre sur le système nerveux central et le métabolisme.

IL est l’auteur du best-seller du New York Times, « Fat Chance: Beating the Odds Against Sugar, Processed Food, Obesity, and Disease» (Plume 2013). Il est également le fondateur de l’Institute for Responsible Nutrition.

La Chine, l’Inde et le Pakistan ont un taux de diabète de 12 %, mais ils ne sont pas obèses, dit-il. Les Américains, quat à eux, sont les plus en surpoids, mais ont un taux de diabète de seulement 9 %.

« Quand vous vous tenez sur une balance vous mesurez quatre facteurs différents », a déclaré Lustig.

  • Les os: plus vous en avez mieux c’est.
  • Les muscles: plus vous en avez mieux c’est.
  • Graisse sous-cutanée: plus vous en avez mieux c’est.
  • Mais la graisse abdominale ou viscérale est responsable de la morbidité. Plus vous en avez pire c’est.

Le problème est non seulement en Chine et aux États-Unis, Lustig dit. L’obésité est en croissance à l’échelle mondiale dans tous les pays.

« La dépendance au sucre et si c’est pris à dose régulière, il devient une toxine pour le foie. Si vous en avez dans le foie, vous êtes malade », a-t-il noté.

Changement des régimes

Malade de son alimentation, l'Occident exporte l’obésité partout dans le monde !

L’étude chinoise a révélé que la prévalence du surpoids et de l’obésité chez les garçons est passée de 0,03 – 0,74 % en 1985 à 16,35 – 17,20 % en 2014. L’obésité chez les filles est passée de 0,12 – 1,45 % en 1985 à 9,11 – 13,91 % en 2014.

« La Chine a connu des changements socio-économiques et nutritionnels rapides au cours des 30 dernières années », a déclaré Zhang. « En Chine aujourd’hui, les gens mangent plus et sont moins actifs physiquement qu’ils ne l’étaient dans le passé. Le régime alimentaire traditionnel chinois s’est transformé en un régime riche en graisses et en calories et pauvre en fibres. »

Les préférences sociétales et l’allocation des ressources peuvent être derrière cette épidémie.

Zhang et son équipe ont spéculé que les garçons pourraient devenir plus gros que les filles parce que les familles en Chine rurale préfèrent les garçons et dépensent plus de ressources familiale pour eux.

The Chinese 2005 National Youth Risk Behaviour Surveillance a rapporté que 4 % des garçons et près de 3 % des filles consomment fréquemment des boissons gazeuses, tandis que 12 % des garçons et 4 % des filles ont passé plus de deux heures par jour à jouer à des jeux vidéo.

Mais Perk a affirmé que les jeux vidéo ne sont pas le problème.

« Le problème est la bouteille de boisson gazeuse de 2 litres que les enfants gardent à côté d’eux. Pour brûler les calories ils auraient besoin de marcher 46 kilomètres, chose qu’ils ne font pas », a-t-il ajouté.

L’étude a également montré que le surpoids et l’obésité augmentent plus rapidement chez les enfants âgés entre 7 et 12 ans que chez les adolescents entre 13 et 18 ans. Les scientifiques ont conclu que ces résultats particuliers pourraient être obtenus à cause de la plus grande préoccupation des adolescents de l’apparence physique, ce qui pourrait les motiver à pratiquer plus d’exercices.

« Les zones rurales de la Chine ont été largement ignorées dans les stratégies visant à réduire l’obésité infantile », a déclaré Zhang. « Ceci est un appel pour les décideurs politiques que la Chine rurale ne doit pas être négligé dans les interventions de l’obésité. »

Focus sur le sucre

Malade de son alimentation, l'Occident exporte l’obésité partout dans le monde !

Lustig a dit que l’obésité est juste une condition de la longue liste des maladies qui font partie du « syndrome métabolique », ce qui inclut le diabète, l’hypertension, les anomalies lipidiques, les maladies cardiovasculaires, la stéatose du foie non-alcoolique, les maladies des ovaires polykystiques, le cancer et la démence.

Les maladies du syndrome métabolique causées par le sucre nécessitent 75 % des coûts de soins de santé.

« Nous pensons que le sucre est mauvais à cause des calories, mais il n’est pas comme les autres calories », a déclaré Lustig. « Il est particulièrement néfaste et ce n’est pas lié aux calories et à la prise de poids. »

« Il y a plusieurs années, tout le monde avait un sac de 2kg de sucre à la maison. Il était utilisé pour le thé, le café… Mais maintenant, notre nourriture est devenue contaminée avec du sucre, empoisonné. L’industrie alimentaire américaine dispose de 56 noms pour le sucre et ils l’utilisent tous pour cacher le sucre dans leur alimentation ».

Depuis 2013, cinq articles scientifiques ont été publiés- y compris trois par Lustig – qui démontrent le rôle critique du sucre dans les maladies métaboliques.

Les gouvernements et les agences nationales commencent à répondre au problème du sucre.

En Janvier 2016, l’USDA a publié de nouvelles directives diététiques en encourageant les Américains à consommer moins de 10 % de leurs calories quotidiennes à partir de sucres ajoutés.

Lorsque les pays du G-20 se sont réunis en Novembre 2015, la Fédération Internationale du Diabète a fait pression sur les dirigeants pour établir une taxe sur le sucre. Le Royaume-Uni a adopté une taxe sur le sucre en Mars.

Il est désormais indispensable de chercher à comprendre les fondements du  » bien se nourrir » de nos modèles alimentaires traditionnels, tel le régime méditerranéen.

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles Récents

Découvrir plus :