Une étude d’une importance capitale pour la santé publique !

Les auteurs estiment que les conclusions de l’étude sont d’une importance capitale pour la santé publique. Ils notent également que davantage de recherches sont nécessaires pour renforcer ces conclusions.

En l’état actuel, l’étude présente certaines limites, comme la nature auto-déclarée des données alimentaires. Cela peut avoir entraîné une surestimation ou une sous-estimation de l’association.

Deuxièmement, les scientifiques ne disposaient d’aucune donnée sur la méthode de préparation des aliments. Le fait que la viande ait été frite ou non peut avoir eu un impact sur les résultats pour la santé.

Troisièmement, l’étude n’a utilisé qu’une seule mesure alimentaire au début de l’étude, mais les habitudes alimentaires des participants peuvent avoir changé avec le temps.

Enfin,la nature observationnelle de l’étude et le fait que les données peuvent être limitées aux adultes américains sont d’autres lacunes de cette recherche. Néanmoins, Zhong et son équipe concluent :

“Les résultats de cette étude semblent avoir des implications critiques pour la santé publique étant donné que les comportements alimentaires sont ajustables et que la plupart des gens consomment ces aliments fréquemment.”

Via How meat, poultry, and fish affect cardiovascular, death risk