MenAfriVac, un vaccin pour la méningite !

A lire absolument

Un programme de vaccination qui a commencé après une épidémie dans les années 1990, est sur le point d’éliminer une forme mortelle de la méningite bactérienne.

C’est peut-être le plus grand succès de la médecine occidentale déclarant qu’une maladie peut être éradiquée grâce à la vaccination. Et selon une collaboration internationale, nous nous approchons de ce succès au sujet d’un type de méningite bactérienne, la méningite groupe A.

La méningite bactérienne, une infection de la membrane du cerveau, est plus mortelle que sa forme virale. Même avec un traitement approprié, un patient sur 10 meurt, et 1/5 de tous les survivants souffrent d’une certaine forme de lésions cérébrales.

En Afrique sub-saharienne, la méningite bactérienne se produit régulièrement durant les vagues épidémiques pendant la saison sèche de l’hiver, avec la méningite A, comme forme dominante. Entre  1996 et 1997, la plus grande vague jamais enregistrée a affecté l’Afrique, conduisant à plus de 25.000 morts.

Un partenariat voit le jour

Cette tragédie a donné naissance à un partenariat inhabituel qui a mis au point un vaccin qui semble être efficace, peu coûteux et suffisamment robuste pour survivre face aux conditions des zones rurales. Le vaccin unique, baptisé MenAfriVac, fonctionne si bien que la communauté mondiale de la santé pourrait bientôt être en mesure d’annoncer la fin de la méningite A en Afrique.

Selon les chiffres les plus récents de l’Organisation mondiale de Santé (OMS), un total de 8.184 cas diagnostiqués et 690 décès ont été signalés dans les pays historiquement à risque cette année.

Le nouveau vaccin a été développé grâce à un partenariat de développement de produits entre l’OMS et PATH, une organisation à but non lucratif basée à Seattle. Le travail a été financé par un autre acteur majeur de la santé mondiale basée à Seattle: la Fondation Bill & Melinda Gates.

Ensemble, les partenaires choisissent leur nom : Meningitis Vaccination Project, ou MVP.

Les essais cliniques du vaccin ont commencé en 2005 dans un bon nombre de pays d’Afrique et en Inde. Son usage dans la santé publique a commencé en 2010. Et en 2014, environ 220 millions de personnes ont reçu le vaccin.

« Comme le vaccin est sorti du cadre des essais cliniques, de plus en plus de données sont devenues disponibles concernant sa performance positive, ce qui a redonné espoir à propos de l’impact potentiel du vaccin, » Mark Alderson, Ph.D., directeur des projets du pneumocoque et des vaccins méningococciques polyvalents au PATH.

Le vaccin se conserve aussi longtemps que quatre jours sans être réfrigéré. Et ne coûtera que 50 centimes par dose, un prix suffisamment bas pour promouvoir une utilisation très répandue dans la région touchée.

Le coût et la réfrigération sont toujours la cause qui a laissée l’Afrique sans suffisamment de vaccins pour limiter les maladies qui y sont endémiques. MenAfriVac est en fait le premier vaccin jamais développé pour l’Afrique et où a été lancé en premier.

Le travail d’équipe est derrière son succès… (Lire la suite en Page 2)

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles Récents

Découvrir plus :