Les scientifiques nous avertissent que notre façon de cuisiner le riz est nocive pour notre santé !

Des milliards de personnes dans le monde se nourrissent quotidiennement de riz. En fait, c’est l’un des aliments de base, en particulier de la cuisine asiatique. Mais cette plante, qui pousse les racines dans l’eau, fixe particulièrement bien l’arsenic sous sa forme inorganique. Ce semi-métal est abondamment présent dans l’eau des rizières, notamment au Bangladesh où l’arsenic naturellement présent en grande quantité dans la roche contamine la nappe phréatique qui la surmonte. Ce qui pose problème car il est connu pour être hautement toxique. L’exposition prolongée à ce composé pouvant entraîner une intoxication chronique, l’arsenicisme, selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS). Elle peut se manifester par des lésions de la peau, une maladie des nerfs, un diabète, une atteinte cardiovasculaire ou un cancer.

Il existe plusieurs formes de riz – riz blanc, riz brun ou complet, riz sauvage, riz safrané, riz basmati et bien d’autres encore. Le riz est si facile à cuisiner et la plupart d’entre nous pensent qu’ils maîtrisent sa cuisson.

Le problème avec le riz

Beaucoup de formes de riz sont lié à l’arsenic, naturellement ou en raison des pesticides et des toxines industrielles qui contaminent le sol. Le professeur Andy Meharg, professeur à Queens University à Belfast, a pu tester trois méthodes différentes de cuisson du riz:

  • Premièrement, il a fait du riz en utilisant la méthode traditionnelle où une tasse de riz est mélangée avec deux tasses d’eau. Avec cette méthode, Meharg a trouvé qu’une tonne d’arsenic est restée dans le riz.
  • Avec la deuxième méthode, il a utilisé cinq tasses d’eau pour chaque tasse de riz. L’excédent d’eau de cuisson étant ensuite jeté. Cette méthode de cuisson a réduit la teneur en résidus d’arsenic de 57%.
  • Dans la troisième méthode, Meharg a trempé le riz pendant la nuit avant de le cuire. Il a découvert que cela a permis de réduire les niveaux d’arsenic de 80%.

La plupart des formes de riz sont naturellement sans gluten. Donc, si vous souffrez de maladie cœliaque, vous ne devez pas éliminer le riz de votre alimentation. Mais les traces d’arsenic dans le riz sont très alarmantes. La méthode de cuisson que nous considérons tous comme facile est en train de nous tuer. Alors, quelle est la meilleure façon de cuire le riz sans cet arsenic nocif ? Voici les étapes suivantes:

  1. Tremper le riz pendant la nuit.
  2. Le lendemain, laver et rincer le riz (minimum trois fois)
  3. Égoutter le riz.
  4. Ajouter cinq verres d’eau pour un verre de riz dans une casserole.
  5. Porter l’eau à ébullition puis baisser le feu à doux.
  6. laisser mijoter pendant 10 à 15 minutes et éteindre le feu.

La prochaine fois que vous cuisinez du riz, pré-trempez-le avant de le cuire pour réduire les niveaux d’arsenic et être à l’abri de ce poison.

38 COMMENTAIRES

  1. si le riz trempe toute une nuit… ça le fait cuire … je doute du procédé
    perso je le rince abondamment, le fait tremper une 30 aines de minutes,, je rince encore et je procède à la cuisson…

  2. Bonjour oui !! Si l’eau est contaminée à un endroit, elle l’est pour n’importe quelle type d’agriculture. Après, tout dépendra du sol (pédologie, taxonomie), méthode d’irrigation (eau de surface ou de nappe) et des règles sanitaires locales.

  3. Oui! Comme il est écrit dans l’article: ” Mais cette plante, qui pousse les racines dans l’eau, fixe particulièrement bien l’arsenic sous sa forme inorganique. Ce semi-métal est abondamment présent dans l’eau des rizières, notamment au Bangladesh où l’arsenic naturellement présent en grande quantité dans la roche contamine la nappe phréatique qui la surmonte. “

  4. Je comprends bien cette notion pour éliminer l’arsenic mais je m’inquiète de l’intoxication alimentaire dû aux sprores de Bacillis Cereus présente aussi dans le riz et qui au cours du tempage en profiteron pour proliférer joyeusement.
    En effert autre fait peu connu, le riz est responsable de bien des cas d’intoxication en raison de cette bactéries dont les spores ne sont pas détruit par la cuisson. Il faudrait à tout le moins mettre le riz à tremper au réfrigérateur mais je ne suis pas certaine que ça soit suffisant. Je trouve dommage que vous n’en ayez pas parler dans votre article.

    • Merci Fortin,
      Oui, le riz peut être contaminé aux Bacillus cereus (des bactéries pouvant être pathogènes pour l’homme). Cependant, Les infections qu’elles peuvent provoquer sont généralement peu fréquentes et sans gravité. Ces infections guérissent souvent spontanément en 12 à 24 heures.

  5. Si on fait çà avec du riz Basmati , on aura de la bouillie de riz …. je le fais tremper 30 minutes, je le rince 2 ou 3 fois et je le fais cuire10 minutes avec deux fois son volume d’eau ….

  6. Mais il fixe l’arsenic sous sa forme inorganique et notre corps ne peut pas fixé ce qui est inorganique.
    Donc , si et je dis bien si votre intestin est en bonne santé, il sera évacué par les voies naturelles.
    Sinon, effectivement, il traversera la paroi intestinale et ira créer je ne sais quoi je ne sais où dans le corps.

  7. Du coup vous avez une putain de promotion sur l’eau XD
    Ma chérie et toute ça famille sont chinois, et mange du riz a tous les repas ^^ cuit le plus souvent à l’autocuiseur, donc 1 dose d’eau pour 1 dose de riz. Je vais attendre de voir si ils tombent malade et je vous tiens au courant ;D

  8. Depuis des années une amie se cuisait (de la mauvaise façon) une casserole de riz bio quasiment chaque jour.
    Il y a peu elle a été diagnostiquée maladie de Charcot. Je ne fais pas de relation de cause à effet mais dans un premier temps elle a tenté de se faire soigner dans une clinique suisse où a été entreprise en premier lieu une recherche de métaux lourds, le taux d’arsenic était maximal.

  9. Je mange quotidiennement du riz sans le rincer depuis des annees et je suis toujours en tres bonne sante. Jai 56 ans et je ne pense pas que je vais mourir a cause de larsenic.

  10. Je trouve cette info utile mais je me rends bien compte qu’il n’y ai à ce jour plus un aliment auquel on ne peut douter.
    Bio ou non du reste.
    C’est une réalité mais dans un autre sens je me dis que tout est fait pour que l’on passe la plus grande partie de notre temps à ce remettre en question.
    Tout est constamment controversé .
    On cherche à nous prendre l’attention et à nous fragiliser.
    C’est une histoire d’économie aussi.
    À l’époque du e colie pour les fruits est légumes crus c’était comme par hasard au grand boom des fruits et légumes.
    La c’est le riz parce que on a de plus en plus tendance à ce rabattre sur le riz à la place du blé
    Il y a des info controversé sur le cholestérol ,la vitamine D ,les fruits et légumes crus ou cuits, la viande , l’eau , les anti-oxydant agrumes curcuma etc etc…….
    Et bien j’ai remarqué que cela fait perdre les repère aux plus sensible d’entre nous et que dans pas mal de cas cela emmène a consommer n’importe quoi faute de repère.
    Que cela refait marcher le commerce industrie entre autres.

    Je suis sur que tout ça c’est fait exprès au bon moment.

    Si vous étiez partis en cure de riz et légumes il est possible que dans les trois jours qui viennent vous repassiez au pâte , voir même que déstabilisé en allant à droite à gauche vous redeveniez un fervent consommateurs de produits transformés ne serai ce qu’un temps jusqu’à avoir assez de volonté pour reperdre l’adiction.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here