Si vous avez des frissons en écoutant de la musique, cela pourrait signifier que vous êtes spécial !

A lire absolument

Article mis à jour Juillet 2021

Vous êtes-vous déjà trouvé en train d’écouter de la musique et de regarder par la fenêtre, quand soudain la chanson change et vous commencez à ressentir un petit frisson ? Sentir tous les poils de votre corps se dresser… Et vibrer à l’unisson de la musique ?

Oui ! Vous avez eu des frissons, une boule dans la gorge, ou peut-être des picotements dans la nuque ? Alors vous avez peut-être un cerveau plus évolué que vous ne le pensez.

Pensez à votre morceau de musique préféré, et réfléchissez à la façon dont vous pourriez y réagir.

Si vous ressentez la musique plus profondément que les autres. Et qu’elle vous donne souvent des frissons et la chair de poule, vous êtes peut-être biologiquement différent des autres. Vous êtes spécial.

Je ressens des frissons, une sensation que je n’arrive pas à expliquer !

Une étude, menée par Matthew Sachs, étudiant en doctorat à l’université de Californie du Sud, a révélé que les personnes qui ont des frissons en écoutant de la musique pourraient avoir des différences structurelles dans leur cerveau.

L’étude a porté sur 20 étudiants, qui ont écouté trois à cinq morceaux de musique. Dix d’entre eux ont admis avoir eu des frissons, tandis que les dix autres n’ont rien ressenti. Les chercheurs ont ensuite effectué des scanners du cerveau de tous les participants.

musique-frissons

« [Les dix qui ont ressenti des frissons] ont beaucoup plus de connexions neuronales  entre leur cortex auditif et les zones associées au traitement des émotions. Ce qui signifie que les deux cortex communiquent mieux », a déclaré Matthew à Neuroscience News.

En d’autres termes, les étudiants avec frissons éprouvaient un lien émotionnel plus fort.

Ces dix participants avaient également un cortex préfrontal plus développé, qui est impliqué dans certains domaines de la compréhension, comme l’interprétation du sens d’une chanson (Quartz).

« Les personnes qui ont des frissons ont une capacité accrue à vivre des émotions intenses« , a déclaré Sachs.

« Pour l’instant, cela ne s’applique qu’à la musique car l’étude s’est concentrée sur le cortex auditif. Mais cela pourrait être étudié de différentes manières à l’avenir », a-t-il souligné.

L’étude a également révélé que les personnes ouvertes à l’expérience – ainsi que celles qui ont une formation musicale plus poussée – sont plus susceptibles de manifester des réactions émotionnelles fortes.

Les conclusions de Sachs ont été publiées sur le site scientifique Oxford Academic. Également cité par le site scientifique Neuroscience News.

Les frissons !!

William Halimou, étudiant en quatrième année de licence à l’Oberlin College, a écrit un article sur les « frissons » induits par la musique et a expliqué pourquoi certaines personnes font état de ces sensations à l’écoute de certaines chansons.

Il explique :

« Les frissons induits par la musique sont des frissons et des picotements involontaires dans le dos et les bras (parfois même dans d’autres zones) et une chair de poule, accompagnés de sentiments positifs.

Il ajoute :

 « D’après mes recherches jusqu’à présent, il semble que la musique qui donne des frissons soit très personnelle et varie selon les individus.

Une étude de Grewe et al. a observé que les passages musicaux contenant des harmonies nouvelles ou inattendues ou des changements soudains de dynamique ou de composition provoquaient le plus de frissons.

Une autre étude menée par Harrison et Loui a révélé que les pics de volume sonore, les moments de modulation et les mélodies dans la voix humaine ou le registre vocal humain étaient des facteurs de frisson courants.

Séparation-détresse ou orgasme de la peau ?

musique-frissons

Selon une étude de Jaak Panksepp et Gunther Bernatzky, les frissons pourraient éventuellement être liés à des systèmes socio-émotionnels qui génèrent une « séparation-détresse ». Comme un enfant appelant un parent.

Mitchell Colver a écrit sur le même sujet dans The Conversation. « L’expérience s’appelle frisson, et cela ressemble à des vagues de plaisir parcourant toute votre peau. Certains chercheurs ont même surnommé cela « l’orgasme de la peau » ».

La clef de sol de la dépression

Bien que l’étude ne porte que sur un tout petit échantillon, Sachs mène actuellement d’autres recherches qui porteront sur l’activité cérébrale qui enregistre certaines réactions, lors de l’écoute de chansons.

Le scientifique espère apprendre quelles sont les causes neurologiques de ces réactions. Il pourrait ensuite s’en servir dans le traitement des troubles psychologiques.

« La dépression engendre une incapacité à éprouver du plaisir des choses du quotidien. Vous pourriez utiliser la musique avec un thérapeute pour ainsi explorer ces sentiments. » analyse Matthew Sachs.

Le scientifique aurait-il trouvé la clef de sol de la dépression. Ses prochaines recherches nous donneront peut-être la réponse…

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles Récents

Découvrir plus :