Vous vous sentez probablement coupable quand vous sautez le petit déjeuner. Pourquoi ne le sauriez-vous pas?

Beaucoup d’entre nous ont grandi avec des parents qui nous ont tenu tête pour s’assurer que nous avions quelque chose dans le ventre avant de partir à l’école.

D’autres ont été endoctrinés par la propagande commerciale télévisée qui promet d’être maigre et athlétique si nous mangions des céréales.

Mais il se trouve que la recherche sur le petit déjeuner a été beaucoup, beaucoup moins concluante que ce que votre mère ou Tony le Tigre voudraient vous faire croire.

Avant d’exposer ce que dit la science, il est intéressant de comprendre comment le mythe du petit-déjeuner a été créé.

Les origines du mythe du petit déjeuner

La plupart des recherches suggérant que le petit déjeuner est absolument crucial pour votre santé est financée par les fabricants de céréales.

Chercheur en nutrition, Marion Nestle dit : “Beaucoup – si ce n’est la plupart – des études démontrant que les mangeurs de petit déjeuner sont en meilleure santé et gèrent mieux leurs poids que les non-mangeurs ont été parrainé par Kellogg’s ou autres entreprises de céréales du petit déjeuner”

Consultez cet avis de données d’observation, qui a conclu que sauter le petit déjeuner n’est pas une bonne façon de gérer le poids ; Etude financé par la Société Kellogg !

Une autre étude, qui a constaté une augmentation du cholestérol total si le petit-déjeuner n’est pas pris, a été financée par Quaker Oats. Quaker a également contribué à la conception de l’étude et à l’édition du manuscrit! Certes, ce n’est pas la preuve que l’étude n’est pas plausible, mais il faut être terriblement sceptique.

D’autre part, il est vrai qu’il y a des études indépendantes concluant que le petit déjeuner a des avantages pour la santé. Mais même celles-ci sont moins convaincantes qu’elles ne le paraissent à première vue.

Qu’en dit réellement la science ?

Plus récemment, les chercheurs ont tenté de mener des essais randomisés contrôlés rigoureux pour identifier les effets de prendre ou de sauter le petit déjeuner sur la perte de poids.

Le plus grand essai à ce jour a suivi 300 personnes essayant de mincir en 16 semaines. Les chercheurs ont découvert que prendre le petit déjeuner n’a eu aucun effet sur la perte de poids au cours de cette période.

Un autre essai randomisé plus ancien a trouvé que des gens ont perdu plus de poids quand ils ont sauté le petit déjeuner.

David Allison, chercheur à l’University of Alabama Birmingham, a suivi les résultats d’autres essais randomisés contrôlés indépendants sur le petit-déjeuner.

À ce jour, il a trouvé six essais traitant la relation entre prendre ou sauter le petit déjeuner et la perte de poids. Tous sauf un ont trouvé que le repas du matin n’a pas d’effet significatif sur la perte de poids. L’autre a trouvé que sauter le petit déjeuner favorise réellement la perte de poids. Encore une fois, aucun n’a été financé par l’industrie.

Le halo santé concernant le petit déjeuner est un peu exagéré – mais ce n’est pas que le petit déjeuner est inutile.

David Allison émis quelques suggestions concernant le fait de sauter des repas et manger tard dans la journée, cela peut affecter la santé métabolique d’une personne, en particulier, sa régulation de glucose. Mais il remarqua que manger trop de calories en fin de journée n’est pas tout à fait la même chose que sauter le petit déjeuner.

De nombreux chercheurs sont également sceptiques quant à la demande, maintes fois répétée si le petit déjeuner rend les enfants plus intelligents. Les données ici sont équivoques, comme cet examen de recherche menée en 2009.

Il y avait des preuves convaincantes de suggérer que les enfants sous-alimentés ont des meilleurs résultats aux tests cognitifs lorsqu’ils se mettent au petit-déjeuner. Mais on ne sait pas si c’est le petit déjeuner lui-même qui en est la cause – Peut être que le programme a conduit à une meilleure fréquentation scolaire. Peut-être mieux nourrir des enfants au dîner aurait le même effet.

Donc, devriez-vous prendre le petit déjeuner ? (Lire la suite en Page 2)