Sureau noir, le fruit le plus anti-viral connu de l'homme !

La grippe (ou influenza) est une maladie infectieuse fréquente et contagieuse causée par trois virus : Influenzavirus A, Influenzavirus B et Influenzavirus C, touchant les oiseaux et certains mammifères dont le porc, le phoque et l’être humain.

Elle sévit sur un mode épidémique saisonnier essentiellement autumno-hivernal. Elle se traduit chez l’être humain par un ensemble de signes non spécifiques associant fièvre, céphalées, toux, pharyngite, myalgies, asthénie et anorexie.

La transmission inter-humaine de la maladie est essentiellement respiratoire, via des gouttelettes riches en virus provenant de la toux et des éternuements des sujets infectés.

Souvent banalisée comme synonyme de rhume ou de « coup de froid », la grippe est une maladie sérieuse et un problème majeur de santé publique à l’échelle planétaire. Elle est responsable dans le monde d’une morbidité élevée et de 250 000 à 500 000 décès par an (en France, historiquement, la grippe provoque chaque année en moyenne 1 000 morts. Depuis dix ans, la moyenne se situe à 350 morts par an), essentiellement de jeunes enfants et des personnes âgées. La grippe touche en France entre 2 et 7 millions de personnes chaque hiver. Le coût sanitaire et social annuel de la grippe est considérable, évalué à plusieurs milliards de dollars aux États-Unis, et à 460 millions d’euros en France7 pour une épidémie moyenne.

Comme pour beaucoup de maladies infectieuses, l’hygiène est la première forme de prévention de la contagion en période épidémique ; Se laver les mains soigneusement et plusieurs fois par jour, au savon ou avec une solution hydro-alcoolique désinfectante pour les mains, surtout après tout contact physique direct avec une personne potentiellement infectée ou s’occupant d’un malade, ou avec des surfaces potentiellement contaminées par le virus. Se protéger et protéger les autres des projections (buccales ou nasales).

La vaccination anti-grippale est considérée comme la meilleure prophylaxie. Le vaccin le plus commun est une suspension de particules virales inactivées et purifiées qui offre une protection contre trois souches virales. Dans la majorité des cas, il comporte des particules de deux sous-types de virus influenza A et influenza B

Le sureau noir, remède naturel contre la grippe et le rhume !

Le Grand Sureau ou Sureau noir est une espèce d’arbustes caducifoliés à croissance rapide. Il est présent en Europe, en Asie de l’Ouest et en Afrique du Nord, excepté les régions montagneuses

Le sureau était déjà utilisé à l’âge de pierre. En effet, des restes datant de cette époque ont été retrouvés. Le sureau était également connu du temps des Grecs et des Romains : Hippocrate en connaissait les propriétés diurétiques, Dioscoride recommandait l’ingestion de cette plante en raison de ses vertus diurétique et cholagogue ainsi que pour la fluidification des sécrétions bronchiques. Appliquées extérieurement, les feuilles permettent de soigner les plaies et les inflammations. Galien prescrivait cette plante pour traiter les maux dus au froid et à l’humidité.

Le Journal of International Medical Research reconnaît que l’extrait de sureau est un traitement éprouvé : « Le sureau a été utilisé en médecine traditionnelle pendant des siècles pour traiter la grippe, le rhume et la sinusite, et il a été rapporté qu’il avait une activité antivirale contre la grippe et l’herpès simplex. »

Comment ça marche ?

Les scientifiques ont isolé le composé actif dans le sureau. Il est appelé Antivirin et se trouve dans les protéines du sureau noir et il a des propriétés anti-virales pouvant aider à arrêter la propagation du virus de la grippe. Une étude affirme que ces composants actifs activent le système immunitaire sain en augmentant la production de cytokines pro-inflammatoires.

Efficacité ?

Les sujets soignés contre la grippe avec un extrait de baies de sureau noir avaient observé une amélioration de leur état au bout de 2 jours, contre 6 jours pour le groupe traité avec un placebo. Le sureau noir a également été reconnu comme un moyen efficace pour prévenir le rhume.

Utilisation du sureau noir :

  1. Comment utiliser les fleurs de sureau noir ?
  • Infusion. Infuser de 3 g à 5 g de fleurs séchées dans 150 ml d’eau bouillante durant 10 à 15 minutes. Boire trois tasses par jour.
  • Extrait fluide (1 :1, g/ml). Prendre de 1,5 ml à 3 ml par jour.
  • Teinture (1 :5, g/ml). Prendre de 2,5 ml à 7,5 ml par jour.
  1. Comment utiliser les baies de sureau noir ?
  • Extrait ou sirop. Suivre les indications du fabricant, car la concentration des extraits ou sirops peut varier d’un produit à l’autre.

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here