Quatre avantages inattendus du don de sang !

A retenir :

  • Des dons de sang répétés peuvent aider votre sang à mieux circuler, à réduire la viscosité et à limiter les dommages des parois des vaisseaux sanguins, ce qui devrait résulter en moins de blocages artériels.
  • Chaque donneur de sang effectue un « mini-examen » avant le don pour vérifier la tension artérielle, le taux d’hémoglobine et la température, ainsi que des tests pour 13 maladies infectieuses.
  • Les personnes qui se portent volontaires par simple générosité, c’est-à-dire pour aider les autres, vivent plus longtemps.
  • Pour chaque unité de sang donnée, vous perdez environ un quart de gramme de fer, ce qui est l’un des meilleurs moyens d’éviter la surcharge en fer et ses risques pour la santé.

La plupart des gens donnent du sang parce qu’ils veulent aider les autres et, en effet, donner une seule fois du sang peut aider à sauver la vie de trois personnes (1). Pourtant, seulement 10 % de la population éligible donne du sang chaque année.

Pourquoi ne pas donner plus de sang régulièrement ? Selon la Croix-Rouge, les raisons les plus fréquemment invoquées, par les personnes qui ne donnent pas de sang, sont qu’elles «n’y ont jamais pensé» ou «n’aiment pas les aiguilles».

Il est peut-être temps de commencer à y penser aujourd’hui, car donner du sang n’aide pas seulement les autres… Il vous aide aussi.

Quatre avantages du don de sang !

En France, près de 7 personnes par minute en besoin de sang. Les besoins pour soigner les malades nécessitent 10 000 dons de sang par jour (2). Et ce chiffre a tendance à augmenter…

Aujourd’hui, il n’existe aucun traitement ni médicament de synthèse capable de se substituer au sang humain et aux produits sanguins labiles (PSL), issus des dons de sang. Cet acte volontaire et bénévole est donc irremplaçable.

C’est certainement un acte altruiste… mais c’est aussi un acte qui offre des avantages importants mais mal connus.

1. Équilibrer les niveaux de fer dans votre sang.

C’est clairement la raison la plus importante. Pour chaque unité de sang donnée, vous perdez environ un quart de gramme de fer.

Vous pouvez penser que c’est une mauvaise chose, car une carence en fer peut entraîner de la fatigue, une diminution de l’immunité, ou une anémie ferriprive, qui peut être grave si elle n’est pas traitée. Ceci est fréquent chez les enfants et les femmes en âge de procréer.

Mais ce que beaucoup de gens ne réalisent pas, c’est que l’excès de fer peut être pire, et est en réalité beaucoup plus commun que la carence en fer (en particulier chez les hommes et les femmes ménopausées).

Donc, pour beaucoup, donner du sang est un moyen intéressant de se débarrasser de l’excès de fer. On sait depuis longtemps que les femmes ayant leurs règles ont moins de crises cardiaques. On pensait que cela était dû aux hormones, mais maintenant on sait que cela est dû à des niveaux de fer plus bas.

À l’instar des femmes en âge de procréer, les donneurs de sang ont été 88% moins susceptibles de souffrir d’une crise cardiaque (3). Les chercheurs pensent que :

« Parce que les réserves en fer constituent un facteur de risque d’infarctus de myocarde, le don de sang pourrait théoriquement réduire ce risque en abaissant ces réserves. »

Fait intéressant, dans une étude publiée dans le numéro d’avril 2013 de l’American Journal of Public Health, les chercheurs ont découvert que les médicaments hypolipémiants amélioraient les résultats cardiovasculaires en partie en contrant les effets pro-inflammatoires d’un excès des réserves en fer.

Dans cette étude, l’amélioration des résultats était associée à des niveaux plus faibles de ferritine (fer), mais pas à un état lipidique « amélioré ». Les chercheurs ont conclu que la réduction du fer pourrait être une alternative sûre et peu coûteuse aux statines. Cela signifie que, en toute logique, le don de sang, qui réduit le fer, pourrait aussi améliorer la santé globale.

2. Une meilleure circulation sanguine… (Lire la suite en Page 2)

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here