L’étude a révélé donc que les gens qui ont bu une tasse de thé par jour avaient environ un tiers moins de risque d’un événement cardiovasculaire majeur, au cours de la période d’étude, que les personnes qui ne boivent pas de thé. Les buveurs de thé – ceux qui ont bu un à trois tasses par jour – ont également présenté une baisse d’accumulation de calcium dans les artères.

Les chercheurs ne peuvent pas affirmer que boire plus de trois tasses de thé par jour entraînerait encore une meilleure santé cardiaque. Le Dr. Miller explique qu’il y avait très peu de participants qui buvaient plus de quatre tasses de thé par jour. Les hommes et les femmes buvaient du thé, noir ou vert. Mais les résultats ne sont pas séparés par type de thé.

Dr. Elliott Miller ne peut également expliquer pourquoi le thé pourrait aider. Cependant, l’étude fait écho à certains travaux antérieurs, avec d’autres experts affirmant que les flavonoïdes, présents dans le thé expliquent son effet protecteur sur le cœur. Il a ajouté qu’il est prématuré de donner des conseils sur le thé et la santé du cœur sur la base des résultats de l’étude.

Il est alors trop tôt pour dire que boire du thé vous aidera à avoir moins d’événements cardiovasculaires, comme la crise cardiaque et l’accident vasculaire cérébral. Mais il semble que le thé pourrait avoir un caractère protecteur.

D’autres recherches ont porté sur les propriétés antioxydantes du thé, dit Lona Sandon, un professeur diététiste et assistant de nutrition clinique à l’Université du Texas Southwestern Medical Center à Dallas. Pr. Sandon n’a pas été impliqué dans la nouvelle recherche, mais a examiné les résultats de l’étude.

L’étude apporte des bonnes nouvelles pour les buveurs de thé, dit-elle. “Je vais continuer à boire mon thé glacé quotidien. Le thé est un excellent choix de boissons à faible teneur en calories, et s’il apporte des avantages pour la santé, alors tant mieux.”

Le docteur Miller tient à mentionner que l’étude n’a reçu aucun financement de l’industrie du thé.

SOURCES: P. Elliott Miller, MD, instructor of medicine and internal medicine physician, Johns Hopkins Hospital, Baltimore;