Il y a plus de 100 000 personnes qui attendent une greffe de rein aux États-Unis, et une personne est ajoutée à cette liste toutes les quatorze minutes. Le temps d’attente moyen pour un rein est de trois à cinq ans, et treize personnes meurent chaque jour en attendant de recevoir une greffe.

En France, les délais pour obtenir une greffe de rein varient de 13 à 66 mois en fonction des régions. En une année, sur 15 470 patients en attente d’un greffon rénal, seulement 3 486 ont pu en bénéficier, soit seulement 22,5 %.

Cette pénurie d’organes laisse des milliers de patients sous dialyse rénale (épuration du sang par une méthode artificielle) en attendant de recevoir un nouveau rein, mais les scientifiques ont peut-être résolu ce problème en développant le premier rein artificiel au monde :

Le projet Rein

William Fissel de l’université Vanderbilt et Shuvo Roy de l’université de Californie, San Francisco ont lancé le projet Kidney Project pour remédier à la pénurie de dons de reins aux États-Unis.

Ils ont développé un rein artificiel qui utilise des cellules rénales vivantes ainsi que des micropuces spécialisées qui sont actionnées par le cœur pour effectuer les actions d’un rein sain.

“Nous pouvons tirer parti des 60 millions d’années de recherche et de développement de Mère Nature et utiliser les cellules rénales qui, heureusement pour nous, se développent bien en laboratoire et les transformer en un bioréacteur de cellules vivantes”, a expliqué M. Fissell dans un récent article publié par Research News Vanderbilt.

Le rein artificiel peut distinguer de manière fiable les déchets chimiques des nutriments dont votre corps a besoin, et ne nécessite qu’une opération chirurgicale ordinaire pour être inséré dans le corps.

Quel est le rôle du rein ?

Les reins remplissent diverses fonctions vitales, notamment :

  • le maintien de l’équilibre général des fluides. Les reins veillent à ce que votre liquide extracellulaire (c’est-à-dire votre plasma sanguin) ne devienne pas trop dilué ou trop concentré ;
  • la régulation et le filtrage des minéraux du sang. Plus précisément, les reins sont responsables du maintien de niveaux constants de minéraux importants comme le sodium, le potassium et le calcium ;
  • filtrer les déchets provenant des aliments, des médicaments et des substances toxiques. Les reins filtrent les déchets et les toxines environnementales dans l’urine pour qu’ils soient excrétés ;
  • créer des hormones qui aident à produire des globules rouges, à promouvoir la santé des os et à réguler la pression sanguine.

Si les reins sont défaillants, cela signifie qu’ils ne sont plus capables de filtrer les déchets du sang. Des niveaux dangereux commencent à s’accumuler et la composition chimique du corps se déséquilibre.

A découvrir : 10 signes d’alerte que vos reins ne fonctionnent pas correctement !

La dialyse en cas d’insuffisance rénale terminale

Lorsqu’un patient souffre d’une insuffisance rénale en phase terminale, sa seule option est de subir une greffe. Mais comme la liste d’attente pour une greffe est très longue, il sera mis sous dialyse jusqu’à ce qu’il puisse recevoir un nouvel organe.

La dialyse peut effectuer certaines des actions d’un rein sain, comme l’élimination des déchets, du sel et de l’eau en excès, l’équilibrage des niveaux de potassium et de sodium dans le sang et le contrôle de la pression artérielle.

Le processus de dialyse est long et ardu. Elle se déroule généralement à l’hôpital, bien qu’elle puisse être effectuée à domicile, et nécessite trois à quatre heures, trois fois par semaine. Si vous ne pouvez pas recevoir un don de rein, vous devrez être sous dialyse pour le reste de votre vie, avec une espérance de vie moyenne de cinq à dix ans.

A découvrir : 7 conseils simples pour réduire le risque de maladie rénale !

Le rein artificiel, source d’espoir !

Le rein artificiel développé par le projet Kidney contient quinze micropuces qui sont contrôlées par le cœur et agissent comme des filtres. Elles contiennent des cellules rénales vivantes qui finiront par se développer autour de la puce et imitent un vrai rein.

Ce nouveau “rein artificiel” fonctionnera en fait mieux que la dialyse et offrira une solution beaucoup plus permanente aux patients au-delà de la dialyse. Il constituera également une solution à plus long terme et plus efficace qu’une véritable transplantation de rein.

Les ingénieurs travaillent actuellement à tester chaque aspect du dispositif pour s’assurer de son efficacité et de sa sécurité avant le début des essais sur l’homme.

Dernière mise à jour : 22 août 2020 à 17h37

Via This Artificial Kidney Could Eliminate The Need For Kidney Dialysis