Les professionnels de santé affirment que l’obésité et le cholestérol élevé sont parmi les facteurs à l’origine d’un nombre accru d’accidents vasculaires cérébraux chez les personnes de moins de 55 ans.

Aux États-Unis, Chaque 40 secondes, une personne fait un accident vasculaire cérébral.

Moins de gens meurent d’AVC aux États-Unis et dans les autres pays développés. En 2013, L’AVC est passé de la quatrième à la cinquième cause principale de décès aux Etats-Unis. Cependant, certaines études suggèrent une exception à cette tendance. L’AVC chez les plus jeunes personnes est à la hausse, même si seulement environ 10% des accidents vasculaires cérébraux surviennent chez des personnes âgées entre 18 et 50 ans.

Selon plusieurs études américaines et d’autres recherches en Norvège et en France, de plus en plus d’adultes âgés de moins de 55 ans subissent des Attaque Cérébrale. Mary George, des U.S. Centers for Disease Control and Prevention (CDC), associe cette tendance à la hausse aux facteurs de risque comme l’obésité, le cholestérol élevé et l’hypertension artérielle – conditions habituellement associées à des personnes plus âgés.

Type spécifique d’AVC

Le type d’accident vasculaire cérébral qui semble être à la hausse est un AVC ischémique. Les accidents vasculaires cérébraux ischémiques sont la forme la plus courante d’AVC et se produisent quand un blocage coupe l’approvisionnement du cerveau en sang.

Beaucoup moins fréquentes sont les AVC hémorragiques, qui sont causées par l’éclatement des vaisseaux sanguins dans le cerveau.

A partir de l’analyse des dossiers des hôpitaux dans tout le pays, George et ses collègues ont constaté une augmentation des jeunes qui sont admis à l’hôpital pour des AVC entre 1995 et 2008. Une autre étude dans l’Ohio et le Kentucky ont montré des résultats similaires: plus d’AVC chez les jeunes en 2005 qu’en 1999.

Malgré ces études, certains experts mettent en doute ces résultats. Mitchell Elkind, neurologue à l’Université de Columbia, pense que le diagnostic d’AVC pourrait être à la hausse plus que l’AVC, lui même. Avec l’accès à de meilleures techniques d’imagerie telles que l’IRM, les médecins d’aujourd’hui sont plus susceptibles de trouver des preuves d’AVC que dans le passé, lorsque ils auraient pu être diagnostiqués à tort comme des migraines ou des convulsions.

Il faut un certain temps pour comprendre les tendances. Heather Fullerton, neurologue à l’Université de Californie à San Francisco, et ses collègues sont en train de mener une étude sur la mesure dans laquelle des facteurs de risque comme le diabète et l’hypertension sont à l’origine des AVC chez les jeunes.

« Nous ne disposons pas des résultats publiés encore, mais mon sentiment est que ces facteurs de risque ne causent pas l’AVC chez les enfants, mais certainement contribuent à l’AVC chez les jeunes adultes, en particulier fin trentaine-début quarantaine», écrit-elle dans un email à Healthline.

«Ces facteurs de risque ont probablement besoin d’être identifié et contrôlé à un âge beaucoup plus avancé qu’actuellement dans le but de prévenir les AVC chez les jeunes » dit-elle. «Ces facteurs restent cachés de nombreuses années avant de finalement se manifester par une attaque Cérébrale. »

Diète, mode de vie et drogues

Bon nombre de ces facteurs de risque sont associés à une mauvaise alimentation et à un mode de vie … (Lire la suite en Page 2)