Moral hivernal en berne, quelles solutions ?

A lire absolument

En Europe au cœur de l’hiver, avec la diminution de la durée d’ensoleillement, un certains nombre de personnes souffrent de fatigue et d’une baisse de morale, de libido, réveil difficile, crise de boulimie, c’est ce qu’on appelle la dépression saisonnière. Certaines personnes supportent moins bien cette situation que d’autres.

dépression saisonnièreCe syndrome est causé par une forte baisse de la luminosité. Pendant l’hiver, les journées raccourcissent et la luminosité perd en intensité. Celle-ci passerait de 100 000 lux (unité de mesure de la luminosité) les jours ensoleillés d’été à parfois à peine 2 000 lux les jours d’hiver. Pour que l’on puisse parler de « dépression saisonnière « , il faut que le patient constate une déprime au même moment, chaque année.

Le docteur Norman E. Rosenthal, psychiatre et chercheur au National Institute of Mental Health, fut le premier à démontrer, en 1984, le lien entre lumière et dépression. Il est le premier à décrire les troubles affectifs saisonniers (TAS), plus communément connu sous le nom de dépression saisonnière.

dépression saisonnière

La « découverte » de ce type de dépression est indissociable de l’invention de la luminothérapie. En constatant que l’exposition à la lumière artificielle à large spectre était profitable aux personnes souffrant de symptômes dépressifs pendant la saison hivernale, on a pu démontrer le rôle joué par la luminosité sur l’horloge biologique interne et l’humeur.

Effectivement la lumière est primordiale dans la régulation de l’horloge biologique interne. Elle contrôle plusieurs fonctions du corps suivant des rythmes bien précis, comme les cycles d’éveil et de sommeil et la sécrétion de diverses hormones selon l’heure du jour.

En atteignant l’œil, les rayons lumineux se transforment en signaux électriques qui, une fois envoyés au cerveau, agissent sur les neurotransmetteurs. Un de ceux-ci, la sérotonine, parfois appelée « l’hormone du bonheur », régularise l’humeur et gouverne la production de la mélatonine, une autre hormone responsable des rythmes circadien. La sécrétion de mélatonine est inhibée durant le jour et stimulée durant la nuit. Les dérèglements hormonaux causés par un manque de lumière peuvent être suffisamment importants pour entraîner des symptômes liés à la dépression.

dépression saisonnière

La solution à ce syndrome consiste à s’exposer à la lumière du jour, on peut s’exposer en extérieur à la mi-journée à raison d’une demi-heure, ou alors on peut investir dans une lampe de luminothérapie avec une puissance de 10 000 Lux imitant ainsi la lumière du jour (lumière à large spectre). On obtient même un effet préventif grâce à ces lampes.

La prise de comprimés de mélatonine au moment du coucher peut aussi être indiqué pour ré-synchroniser l’horloge biologique, en induisant un endormissement plus rapide.

Anthony Goaoc

Auteur : Anthony Goaoc, passionné de médecines alternatives et administrateur du groupe Facebook « cultive ta santé »

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles Récents

Découvrir plus :