3 étapes simples pour

Des trucs faciles qui pourraient transformer votre relation avec la nourriture, pour le mieux.

« Vivre en pleine conscience » est une expression à la mode en ce moment. Devenir plus conscient change la vie. Cela peut même aider à réagir plus calmement et plus intelligemment face à des situations délicates comme être coincé dans la circulation, avoir un problème au travail, ou même face aux choix alimentaires.

Plusieurs recherches ont observé que « être conscient » procure des bienfaits : réduit l’inflammation (déclencheur de vieillissement prématuré et de maladies chroniques), abaisse les niveaux d’hormones de stress, stimule le bonheur, réduit la graisse du ventre, améliore le sommeil et freine l’appétit.

« Être conscient » peut aussi être super puissant en ce qui concerne vos habitudes alimentaires. Les nutritionnistes on pu observer une transformation totale de la relation entre la personne et sa nourriture. Car « manger en pleine conscience » peut vous aider à manger moins et profiter plus de votre nourriture.

En plus, la sensation de détente que vous ressentez quand vous mangez améliore la digestion et aide à réduire les ballonnements.

Mais alors comment « manger en pleine conscience » ? Devenir « conscient » ne se produit pas du jour au lendemain, néanmoins le processus est assez simple à suivre :

1. Retrouver les sensations alimentaires

Jusqu’à 4 ans, un enfant sait quand il a faim et quand il a assez mangé. Mais les « on finit son assiette », les « tu dois manger deux produits laitiers par jour » ou les « ça n’est pas bon pour ta santé » et autres ordres et inquiétudes ont gâché notre sagesse alimentaire innée et notre plaisir innocent.

Pour retrouver ces sensations alimentaires perdues :

  • d’abord manger moins et mieux ; manger en pleine conscience, c’est aussi manger des produits de qualité
  • essayez de vous réconcilier avec votre assiette
  • accordez plus d’importance à la qualité des produits, à leur provenance, à leur saisonnalité et aussi au bio.
  • consommez moins de viande
  • et mettez-vous plus souvent à la cuisine.

2. Comprendre sa faim

La seule personne qui sait ce dont vous avez a besoin, c’est vous. Si l’on écoute ses envies et que l’on s’arrête quand on n’a plus faim, le poids est régulé ; et c’est là l’idée de « manger en pleine conscience ».

Il est important d’apprendre à reconnaître la faim, la vraie. Reconnaître quand son estomac gargouille plutôt parce qu’on est énervée que par véritable faim.

Buvez un verre d’eau avant le repas, car la soif peut aussi être interprétée comme de la faim.

Face à des symptômes qui ressemblent à la faim, demandez-vous :

  • si c’est une manifestation du corps qui a besoin d’énergie pour continuer ses activités (la « faim » des cellules)
  • est-ce une envie de grignoter pour se réconforter (la « faim » du cœur) ?
  • une nécessité de manger parce que c’est l’heure (la « faim » de l’estomac) ?

Une fois la faim apprivoisée, le plus dur est de savoir s’arrêter quand on a assez mangé. Ce sentiment de satiété reste difficile à identifier.

3. Essayez de ralentir… (Lire la suite en Page 2)

1
2
PARTAGER SUR

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here