A lire absolument

Khella, herbe aux cure-dents, plante aromatique au goût amer, possède des vertus plus thérapeutiques que culinaires. C’est un relaxant musculaire efficace. On l’utilise depuis des siècles pour soulager les douleurs causées par les calculs rénaux. Cette plante contient de la khelline, une substance efficace contre les spasmes et utilisée dans les médicaments qui soignent l’asthme.

Le khella fait partie de la famille des carottes et en possède les délicates fanes caractéristiques.

Habitat et culture

Originaire d’Afrique du Nord, le khella pousse à l’état sauvage au Moyen-Orient et dans les autres pays méditerranéens. Il s’est également acclimaté en Australie et en Amérique du Sud. On le cultive largement, par semis. Les graines sont enfermées dans de minuscules fruits qui, avant d’être complètement mûrs, sont repiqués à la fin de l’été.

Principaux constituants

  • Furanochromones (khelline, visnagine, khellol glucoside)
  • Coumannes (visnadme)
  • Flavonoides
  • Huile essentielle
  • Phytostérols

Principaux effets

  • Antispasmodique
  • Antiasthmatique
  • Relaxant
  • Vasodilatateur

Usages traditionnels et courants

  • Calculs rénaux : Le khella est un remède traditionnel égyptien pour éliminer les calculs rénaux. En détendant les muscles de l’uretère, elle atténue la douleur causée par le calcul et favorise son évacuation.
  • Asthme : Cette plante est présente en cas d’asthme, car elle n’est pas dangereuse, même pour les enfants. Généralement peu efficace lors de crises, elle en diminue néanmoins la fréquence.

KHELLA

Télécharger la fiche

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles Récents

Découvrir plus :