La « Frêne à fleur » est un très bel arbre, à tronc droit et à écorce grisâtre. Son nom vient du latin Fraxinus (Fraxinus ornus L.). Quant au nom anglais, ash, il vient de aesc, nom de la rune correspondante dans la vieille langue. Et si cet arbre portait le nom d’une rune c’est que, pour les peuples germaniques, il était sacré. C’était l’arbre du monde, à l’ombre duquel l’univers se déployait, qui abritait d’innombrables animaux et dont, de toute façon, tous les êtres dérivaient.

C’est pour les effets antirhumatismaux et diurétiques de ses feuilles qu’on apprécie le frêne. On les emploie par voie interne et par voie externe, à raison d’une poignée par litre d’eau. Bouillir, puis infuser dix minutes. Boire à volonté, avec du jus de citron. On peut remplacer la moitié des feuilles de frêne par des feuilles de cassis. Pour les usages externes, faire bouillir les feuilles pendant 15 minutes, puis appliquer en compresses sur les endroits douloureux.

  • Faire de la tisane de feuilles de frêne. On peut ajouter 2 ou 3 feuilles de menthe. (Hautes-Alpes)
  • “Ramasser au mois d’août les feuilles de frêne mâle, celui qui fait comme des aiguilles au bout. » (Fraxinus excelsior L.)