L'oubli pourrait être un signe révélateur d'une intelligence inhabituelle, d'après une étude scientifique!

Dans vos discussions, à la télévision et pendant que vous naviguez sur le Web, il est rare d’entendre parler de l’oubli dans un contexte positif. Habituellement, les gens attribuent les pertes de mémoire – à long terme ou à court terme – à l’apparition précoce de la démence ou de la maladie d’Alzheimer. Et cela ne doit pas être pris à la légère.

Cependant, une étude publiée en juin 2017 dans Neuron affirme que le fait d’oublier certaines choses peut signifier que votre cerveau fonctionne de manière correcte, peut-être même mieux que vous ne le croyiez (1).

Une étude révèle que le fait d’oublier pourrait vraiment être une bonne chose

Selon une équipe de recherche de l’Université de Toronto et du SickKids Hospital, la perte de mémoire n’est pas une si mauvaise chose.

Dans l’étude de Blake Richards, professeur adjoint à l’Université de Toronto, et Frankland – co-auteur, intitulée “The Persistence and Transience of Memory”, ils ont cherché à explorer la signification de l’oubli par rapport aux fonctions cérébrales et à la santé.

Richards et Frankland se sont tournés vers les recherches publiées dans le passé, ont analysé les données probantes disponibles et ont conclu que l’oubli a une utilité pratique.

Pourquoi le cerveau dépense-t-il tant d’énergie pour essayer d’oublier des informations ?

Richards croit qu’il y a deux bonnes raisons pour lesquelles il est utile d’oublier : (1, 2)

  • Le monde change constamment, de sorte que les vieilles informations deviennent obsolètes et moins importantes à retenir.
  • Lorsque vous êtes confronté à de grandes quantités de données, votre cerveau doit oublier certains détails, sinon vous serez pris dans un trop grand nombre de facteurs contradictoires et vous ne pourrez pas prioriser les informations clés.

Mais en quoi l’oubli bénin est-il différent de la perte de mémoire pathologique ?

Nous avons tous nos moments de distraction et même si cela peut devenir frustrant, ce n’est pas toujours grave. En fait, c’est une réalité tout à fait naturelle qui se produit avec l’âge. Voici quelques exemples d’oublis inoffensifs : (3, 4, 5)

  • Oublier occasionnellement l’endroit où vous avez mis vos clés ou laissé vos lunettes.
  • Oublier un rendez-vous
  • Ne pas être capable de se souvenir des détails de conversations ou d’émissions de télévision passées

L’oubli inquiétant tend à être plus visible. Des symptômes plus graves de perte de mémoire pathologique peuvent inclure : (4, 5, 6)

  • Avoir du mal à se souvenir des choses du quotidien.
  • Oublier régulièrement des conversations, des rendez-vous ou des événements
  • Difficulté à se souvenir des noms ou des numéros
  • Difficulté à suivre les conversations à l’écran (p. ex., émissions de télévision)
  • Perdre le fil de vos propos en plein discours
  • Oublier les noms d’objets simples et quotidiens
  • Se perdre ou se désorienter dans des endroits familiers

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here