NUTRITION : « Manger moins, bouger plus ! » fait-il maigrir ?

A lire absolument

Manger moins, bouger plus !

Manger moins, bouger plus. Le slogan habituel de l’industrie des régimes. Pourtant, cette approche en apparence innocente a causé la perte de tant de femmes.

À première vue, le concept semble avoir du sens.  Mangez moins de calories, tout en brûlant plus de calories, et vous perdrez du poids, n’est-ce pas ?

Mais si l’on examine de plus près le fonctionnement du corps et de l’esprit humains, on s’aperçoit que ce concept est rapidement dépassé. Alors, décortiquons tout ce qui est faux dans cette notion :

Tout d’abord, vous avez besoin d’un certain nombre de calories juste pour rester en vie. Bien que nous y pensions rarement, notre corps travaille constamment pendant que nous dormons. Et toutes ces activités, comme la respiration, nécessitent de l’énergie. Cette énergie a été stockée par les aliments que nous avons consommés et est utilisée pour les fonctions essentielles du corps.

Chaque personne a un nombre moyen de calories dont son corps a besoin pour rester en vie, et lorsque ce nombre n’est pas atteint, le métabolisme ralentit pour conserver l’énergie.

Métabolisme défaillant !

Perte-ou-prise-de-poids Manger moins, bouger plus

Là où les gens se trompent, c’est qu’ils pensent que leur métabolisme est alors  » défaillant « . Et que la raison principale pour laquelle ils ne perdent pas de poids, si tel est leur objectif, est due à ce métabolisme  » défaillant « . Ce n’est pas le cas ! Il s’est simplement adapté à la situation actuelle.

Imaginez donc que vous ne mangez pas assez et que vous décidez de faire un régime et de réduire encore plus les calories. Que pensez-vous qu’il va arriver à votre métabolisme ? Vous l’avez compris, il va s’adapter encore plus.

Aspect psychologique

Il ne faut pas non plus négliger l’aspect psychologique de la réduction des calories.  Tout comme lorsque vous dites à votre enfant de ne PAS toucher le gros bouton rouge. Lorsque l’on vous dit que vous ne pouvez pas manger les aliments que vous aimez, l’envie de le faire augmente de façon exponentielle.

La réussite de votre journée sera fonction de ce que vous avez mangé, bon ou mauvais.  Vous pouvez commencer à introduire des « cheat days » (jours de triche – de repos) pour vous faire plaisir avec tous les aliments que vous vous êtes refusés le reste de la semaine.

Mais l’envie de manger ces aliments finit par l’emporter. Et c’est le problème le plus courant que rencontrent la plupart des gens.

Ils se privent tellement pendant la journée qu’en arrivant à la maison, ou une fois les enfants couchés, ils se jettent sur un pot de glace ou un paquet de biscuits.  Le résultat ? Ils ont consommé plus de calories que s’ils avaient bien mangé tout au long de la journée, et ils se sentent alors non seulement mal émotionnellement, mais aussi physiquement.

Si l’on ajoute à cela un métabolisme qui s’est adapté à un apport calorique faible, on constate une nouvelle prise de poids.

La nutrition est bien plus qu’un simple apport calorique. Tout comme un individu est bien plus qu’un chiffre sur une balance ou une taille de vêtements. Il faut regarder l’ensemble du tableau !

Alors, quelle est la solution ?  Restez simple.

  1. Plutôt que de restreindre la nourriture, voyez ce que vous pouvez ajouter. La restriction ne sert qu’à augmenter la désirabilité. Prenez une poignée de chips, mais accompagnez-la de fruits et de fruits à coque. Votre envie est satisfaite, mais vous nourrissez également votre corps et réduisez la sensation de faim peu après.
  2. 80 % de la perte de graisse est due à la nutrition.
  3. L’exercice est important pour la santé physique et mentale, trouvez le sport qui vous plaît pour qu’il soit durable.
  4. Biodiversité alimentaire, c’est-à-dire la diversité des plantes, des animaux et des autres organismes que nous mangeons, contribue à une alimentation saine et variée.
  5. Tenez un journal alimentaire pendant quelques jours, cela vous permettra de voir noir sur blanc ce que vous mangez et en quelle quantité. Les résultats pourraient vous surprendre !
  6. Arrêtez de considérer la nourriture comme « bonne » et « mauvaise ». Elle n’a aucune valeur morale !

Via NUTRITION: Stop viewing foods as ‘good’ or ‘bad’

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles Récents

Découvrir plus :