La vitamine D est une vitamine liposoluble qui assume divers fonctions essentielles dans le corps.

Cette vitamine est particulièrement importante pour la santé du système immunitaire, ce qui amène de nombreuses personnes à se demander si une supplémentation en vitamine D peut aider à réduire le risque de contracter le nouveau coronavirus qui provoque la COVID-19.

Bien qu’il n’existe actuellement aucun remède contre le COVID-19, des mesures préventives telles que la distanciation physique et une bonne hygiène peuvent protéger contre le virus.

Certaines recherches montrent qu’un taux sain de vitamine D peut aider à maintenir le système immunitaire en bonne santé et peut protéger contre les maladies respiratoires en général.

Cet article explique comment la vitamine D affecte la santé immunitaire et comment une supplémentation en vitamine D peut aider à protéger contre les maladies respiratoires :

Comment la vitamine D affecte-t-elle la santé immunitaire ?

La vitamine D est nécessaire au bon fonctionnement du système immunitaire, qui constitue la première ligne de défense de l’organisme contre les infections et les maladies.

Cette vitamine joue un rôle essentiel dans le renforcement de la réponse immunitaire. Elle a des propriétés anti-inflammatoires et immunorégulatrices et est cruciale pour l’activation des défenses du système immunitaire (1).

La vitamine D est connue pour renforcer la fonction des cellules immunitaires, y compris les cellules T et les macrophages, qui protègent le corps contre les agents pathogènes (2).

Un niveau bas de vitamine D a été associé à une plus grande susceptibilité aux infections, aux maladies et aux troubles liés au système immunitaire (3).

Ainsi, un niveau bas de vitamine D est associé à un risque accru de maladies respiratoires, notamment la tuberculose, l’asthme et la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO), ainsi qu’à des infections respiratoires virales et bactériennes (4567).

A découvrir : 9 choix alimentaires pour mieux vivre avec une BPCO !

De plus, une carence en vitamine D a été liée à une dégradation de la fonction pulmonaire, ce qui peut affecter la capacité de votre corps à combattre les infections respiratoires (89).

En résumé, la vitamine D est essentielle à la fonction immunitaire. Une carence en ce nutriment peut compromettre la réponse immunitaire et augmenter le risque d’infection et de maladie.

La prise de vitamine D peut-elle protéger contre le COVID-19 ?

Actuellement, il n’existe pas de remède ou de traitement pour COVID-19, et aucune étude n’a examiné l’effet des suppléments de vitamine D ou d’une carence en vitamine D sur le risque de contracter le nouveau coronavirus qui provoque COVID-19.

Pourtant, de nombreuses études ont montré qu’une carence en vitamine D peut nuire à la fonction immunitaire et augmenter le risque de développer des maladies respiratoires (10).

En outre, certaines études ont indiqué que les suppléments de vitamine D peuvent améliorer la réponse immunitaire et protéger contre les infections respiratoires en général.

Une étude récente qui a porté sur 11 321 personnes de 14 pays a démontré que la prise de suppléments en vitamine D diminuait le risque d’infections respiratoires aiguës (IRA).

Dans l’ensemble, l’étude a montré que les suppléments de vitamine D réduisaient de 12 % le risque de développer au moins un IRA. L’effet protecteur était le plus fort chez les personnes ayant un faible taux de vitamine D (11).

La revue a en outre révélé que les suppléments de vitamine D étaient plus efficaces pour protéger contre les IRA lorsqu’ils étaient pris quotidiennement ou hebdomadairement à petites doses et moins efficaces lorsqu’ils étaient pris à des doses plus importantes et largement espacées (12).

Il a également été démontré que les suppléments de vitamine D réduisent la mortalité chez les personnes âgées, qui sont les plus exposées au risque de développer des maladies respiratoires comme la COVID-19 (13).

De plus, une carence en vitamine D est connue pour renforcer un processus connu sous le nom de “Choc cytokinique” (14).

Les cytokines sont des protéines qui font partie intégrante du système immunitaire. Elles peuvent avoir des effets à la fois pro-inflammatoires et anti-inflammatoires et jouer un rôle important, en aidant à protéger contre les infections et les maladies (1516).

Toutefois, les cytokines peuvent également provoquer des lésions tissulaires sous certaines conditions.

Le choc cytokinique fait référence à la libération incontrôlée de cytokines pro-inflammatoires qui a lieu en réponse à une infection ou à d’autres facteurs. Cette libération dérégulée et excessive de cytokines entraîne des dommages tissulaires graves et favorise la progression et la gravité de la maladie (17).

En fait, c’est une cause majeure de défaillance de plusieurs organes et du syndrome de détresse respiratoire aiguë (SDRA), ainsi qu’un facteur important dans la progression et la gravité de la COVID-19 (17).

Par exemple, il a été démontré que les patients présentant des cas graves de COVID-19 libèrent un grand nombre de cytokines, en particulier l’interleukine-1 (IL-1) et l’interleukine-6 (IL-6) (18).

Une carence en vitamine D a été associée à une réduction de la fonction immunitaire et pourrait aggraver le choc cytokinique.

Ainsi, les chercheurs affirment qu’une carence en vitamine D peut augmenter le risque de complications graves liées à COVID-19, et qu’une supplémentation en vitamine D peut réduire les complications liées au choc cytokinique et à l’inflammation non contrôlée chez les patients atteints de COVID-19 (1920).

Pour toutes ces raisons, il est judicieux de demander à votre prestataire de soins de santé de tester vos niveaux de vitamine D afin de déterminer si vous avez une carence en ce nutriment important.

En fonction de vos niveaux sanguins, une supplémentation de 1 000 à 4 000 UI de vitamine D par jour est généralement suffisante pour la plupart des gens. Cependant, les personnes dont les niveaux sanguins sont trop bas auront souvent besoin de doses beaucoup plus importantes pour augmenter leurs niveaux jusqu’à une fourchette optimale (21).

Bien que la définition du taux optimal de vitamine D varie, la plupart des experts s’accordent à dire qu’il se situe entre 30 et 60 ng/mL (75-150 nmol/L) (2223).

Conclusion

La vitamine D contribue de manière importante à la santé de votre corps, notamment en favorisant la santé de votre système immunitaire.

Des recherches scientifiques suggèrent qu’une supplémentation en vitamine D peut protéger contre les infections respiratoires, en particulier chez les personnes qui en sont déficientes.

Cependant, sachez qu’il n’existe actuellement aucune preuve que la prise d’un supplément, y compris de vitamine D, réduit le risque de développer le COVID-19 à la suite d’une infection par le coronavirus du SRAS-CoV-2.

Si vous souhaitez prendre un supplément de vitamine D pour améliorer votre réponse immunitaire globale, consultez votre prestataire de soins de santé pour obtenir des informations sur le dosage approprié.

Via Can Vitamin D Lower Your Risk of COVID-19?