Pourquoi la nourriture affecte l’humeur ? (et comment une alimentation saine peut l’améliorer)

A lire absolument

Nous associons souvent la faim à notre estomac. Et si je vous disais que c’est votre cerveau qui a faim ?

Des choix alimentaires que nous faisons, à ce que nous mettons dans notre assiette, notre cerveau exige de la nourriture le plus d’énergie possible. Le Dr Bonnie J. Kaplan explique. Pionnière de la psychologie de la nutrition, elle est également professeur semi-retraité à l’école de médecine Cumming de l’université de Calgary.

« Le cerveau est l’organe le plus gourmand en micronutriments, c’est-à-dire en vitamines et minéraux provenant de notre alimentation. Alors que le cerveau ne représente que 2 % de notre poids corporel, il absorbe 20 % de tous les nutriments apportés à notre organisme. »

Mais pourquoi est-il important de connaître cette statistique ?

Parce que de nouvelles recherches montrent que la nourriture a un impact sur notre humeur, pour le meilleur ou pour le pire.

Selon des recherches fondées sur des données probantes en psychiatrie nutritionnelle, plusieurs chercheurs en nutrition affirment qu’il existe une corrélation entre nos apports alimentaires et les répercussions sur la santé mentale.

Alors que les livres, les émissions et les articles dans les médias font la promotion d’un mode de vie sain, la dure réalité est que plus de la moitié des aliments consommés ne sont pas naturels. Pourquoi ?

La réponse : le concept de la « faim cachée du cerveau »

Plus de 50 % d’entre nous se remplissent le ventre d' »aliments » ultra-transformés, alors que notre cerveau, lui, a faim. Comment ?

Le concept est appelé « faim cachée du cerveau » – une conséquence négative que notre cerveau subit lorsqu’il est déficient en micronutriments essentiels, comme les vitamines et les minéraux.

La faim silencieuse du cerveau s’intensifie lorsque nous consommons régulièrement des aliments ultra-transformés riches en sucre, en sel et en graisse. Ces « substances alimentaires » sont dépourvues des vitamines et minéraux essentiels à la santé du cerveau et l’absence de ces nutriments clés a un impact sur les performances globales du cerveau, en particulier en mode de crise.

Le Dr Kaplan compare ce phénomène des nutriments du cerveau à la grossesse. « Lorsqu’une femme est enceinte, si elle ne se nourrit pas suffisamment, les aliments nourrissent en priorité le fœtus, déplaçant les nutriments et l’oxygène là où ils sont le plus essentiels, en cas de crise. »

Pourquoi la nutrition est essentielle pour améliorer la santé mentale ?

La mission de vie du Dr Kaplan a été résumée dans un livre de 368 pages intitulé The Better Brain : Overcome Anxiety, Combat Depression, and Reduce ADHD and Stress with Nutrition.

Dans ses pages, vous trouverez des recherches fondées sur des données probantes, de précieuses informations nutritionnelles, ainsi que des recettes à base d’aliments complets qui stimulent l’humeur et dont il est scientifiquement prouvé qu’elles contribuent à nourrir notre cerveau.

Par exemple, des aliments tels que les légumes-feuilles, les poissons gras, les baies, les fruits à coque et l’huile d’olive (que l’on trouve dans le menu méditerranéen) ont été associés à l’amélioration de nos capacités cérébrales, que ce soit de manière proactive lorsque nous vieillissons, ou de manière protectrice, en ralentissant le déclin mental et en améliorant les fonctions cognitives.

Ces graines tuent les cellules cancéreuses, améliorent votre sommeil, votre humeur et beaucoup plus !

A découvrir : Ces graines tuent les cellules cancéreuses, améliorent votre sommeil, votre humeur et beaucoup plus !

De la nourriture pour le cerveau

Éminent chercheur en sciences de la nutrition depuis plus de 50 ans, le Dr Kaplan entend continuer à convaincre les sceptiques au sein de la profession médicale que la nutrition joue effectivement un rôle dans notre résilience psychologique et émotionnelle.

« Chaque établissement de santé mentale devrait sensibiliser les patients à l’importance des aliments complets, à l’élimination des produits chimiques ultra-transformés et à l’action des nutriments dans le cerveau.

Et la deuxième étape ? Dévoiler ce à quoi ressemble l’alimentation complète pour les patients, afin qu’ils puissent reproduire ce mode de vie alimentaire sain chez eux.

« Lorsqu’un patient est orienté pour la première fois vers un établissement de santé mentale, avant qu’il ne reçoive un traitement quelconque, il devrait être informé sur la façon de manger des aliments complets« , déclare le Dr Kaplan. « Et on devrait leur demander de surveiller les dépenses, car en adoptant un régime alimentaire plus sain, on est surpris de constater que l’on peut économiser de l’argent« .

Via Why food affects mood

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles Récents

Découvrir plus :