Le régime méditerranéen pourrait jouer un rôle clé dans la prévention du déclin cognitif

A lire absolument

  • Des études montrent que les niveaux de certains métabolites sanguins, qui sont les produits intermédiaires ou finaux du métabolisme humain, sont associés à la fonction cognitive.
  • Les niveaux de métabolites sanguins sont influencés par l’état de santé, la génétique et les facteurs environnementaux, et peuvent différer selon les groupes ethniques ou raciaux.
  • Une étude récente a identifié les métabolites sanguins associés à la fonction cognitive.
  • Les résultats de l’étude suggèrent que les habitudes alimentaires pourraient potentiellement influencer les niveaux de ces métabolites et par la suite les performances cognitives, soulignant l’importance d’une alimentation saine – particulièrement le régime méditerranéen.

Une étude récente publiée dans la revue Alzheimer’s & Dementia a révélé que les niveaux de six métabolites plasmatiques étaient associés à une fonction cognitive plus faible.

L’auteur principal de l’étude, le Dr Tamar Sofer, professeur au Brigham and Women’s Hospital de l’Université de Harvard, a déclaré :

« Nous avons identifié quelques métabolites (petites molécules) dans le sang dont les niveaux sont corrélés à la fonction cognitive. Ils sont tous liés au régime alimentaire. »

Métabolites sanguins et cognition

Les progrès technologiques ont rendu possible le profilage de centaines de métabolites à la fois et l’identification des métabolites associés à un état pathologique. Par exemple, des études ont montré que les niveaux de métabolites plasmatiques sont associés à la fonction cognitive et à la démence.

La caractérisation des métabolites associés à la fonction cognitive peut aider les chercheurs à comprendre les mécanismes qui régissent le développement de la démence. En outre, les métabolites sanguins peuvent être facilement mesurés et pourraient servir de biomarqueurs de la fonction cognitive.

Les niveaux de métabolites sont influencés par l’interaction entre la génétique, l’état de santé et les facteurs environnementaux, y compris le régime alimentaire, d’autres facteurs liés au mode de vie et des facteurs socio-économiques.

Menu-semaine de régime méditerranéen sans sucres ajoutés

A découvrir : Menu-semaine de régime méditerranéen sans sucres ajoutés

Les habitudes alimentaires peuvent influencer la cognition

Les chercheurs ont également évalué l’association entre les habitudes alimentaires, notamment l’adhésion à un régime méditerranéen et la consommation de groupes d’aliments (légumineuses, fruits, légumes, viande, poisson, etc.), et les niveaux de métabolites sanguins.

Ils ont constaté que l’adhésion à un régime méditerranéen ou aux groupes d’aliments qui le composent était corrélée à plusieurs métabolites sanguins évalués dans l’étude.

Notamment, l’association la plus forte a été observée entre la bêta-cryptoxanthine et la consommation de fruits.

La bêta-cryptoxanthine est un caroténoïde aux propriétés antioxydantes que l’on trouve dans les fruits et les légumes, et les niveaux de bêta-cryptoxanthine sont associés à un risque plus faible de résistance à l’insuline et de dysfonctionnement du foie.

« Cette étude est un pas dans la bonne direction en ce qui concerne le rôle du régime alimentaire et du métabolisme dans la santé du cerveau. Elle fournit des preuves suggestives que l’adhésion à un bon régime alimentaire tel que le régime méditerranéen peut être bénéfique pour la santé du cerveau » Dr Perminder Sachdev

Régime méditerranéen: notre plan sur 1 semaine

A découvrir : Régime Méditerranéen: notre plan sur 1 semaine

Via Mediterranean diet could play a key role in preventing cognitive decline

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plaît entrez votre commentaire!
S'il vous plaît entrez votre nom ici

Articles Récents

Découvrir plus :